André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 13
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0021
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0021
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
s 1/ R L E 3 E A U. Ï3
nuer îe vrai charme par cette addû
t-ion superssue ? II ne faudra qu’un
Cmple exposé pournous enconvain-*
cre par rapport aux quatre especes
particulieres de beau , qui a fait la
matiere des quatre Discours pré-
cédens.

Pour commencer par le plus sen-
sible, qui est l’obiet de la vùe, on
convient que c’est une beauté dans
un tableau cl’avoir une colorisation
yive & animée : mais en même tems,
tous les connoisseurs ne convien-
nent ils pas que cette colorisatioti
peut avoir trop d’éclat & de viva-
cité ; que les couleurs trop claires
divariquent le coup d’œii en nous
ébloiiissant ; qu’elles nons cachent
par leur trop grand lustre des beau-
tés plus solides , l’ordonnance & la
distribution des parties du tabieau,
|a justçsse dçs attitudes, la dégrada-
loading ...