André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 22
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0030
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0030
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
2% E S S A I

nn devoir on en blesTe plusieurs au-
îres. Voilà donc un sens où l’on peut
dire que le trop défigure souvent le
beau dans Ies inœurs, qu’il en altere
le fond par la maniere , qu’il en cor*
rompt même quelquefois toute Ia
nature , jusqu’à le transformer en
son contraire, en laideur & en dif-
formité morale. C’efi: le sens où l’on
dit en effet tous Ies jours que Ia plu-
part de nos vertus dégénerent en
vices par les excès où elles se por-
îent : la prudence en artifice , la
constance en entêtement , la justice
en dureté , l’honneur en orgueil, la
religion en superstition , le zèle en
fureur & en emportement.

Vérité si évidente , qu’elle a été
connue jusques dans Ies ténebres du
paganisme. Tout le monde sçait,
que Socrate , le plus sage des Philo-
sophes Grecs, mettoit à la tête de sa
loading ...