André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 24
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0032
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0032
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
24 E s s â î

gabîes à vous alleguer. Avant Scr«
crate, Salomon,le plus sage des Rois?
nous avoit donné pour maxime , de
fuir le trop en tout : (<z) Noli nimius
esse, ne forà osstndas : de ne pas por-
ter la prudence trop loin : (£) Pru~
dentiæ. tuce pone modum : de ne pas
mêmeoutrerla justice ; Noliesse juf-
tus multùm : & de ne pas vouloir
être plus sage, qu’il ne faut :(c)
Neque plus fapias quàm necejjè ef , ne
forte obftupefcas. La sobriété de sa-
gelse, que Saint Paul recommandoit
aux premiers sideles, nous représente
encore mieux ce tempérament de
vertu que nous appellons Modus;Çd)
Non pLus fapere , quàm oportet fapere ,
sed fapere ad fobrieiatem. Pouvoit - il
nous déclarer plus nettement, que
danslesmeilleures choses, & même

( a ) Eccü. 3 ï. • o. I ( c) Eccli. 7. 17.

(b) Proy. 2.3.4. I jRom. »,}.

dans
loading ...