André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 29
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0037
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0037
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
surleBëav. 29
il déraontre le fait par un détai^
d’expériences, qui viennent d’autant
mieux à notre sujet, qu’il y en a
presque pour toutes les especes de
beau , que nous avons distinguées.

II est ,* dit-il, assez difficile de ren-
dre raison , pourquoi les beautés ,
dont la premiere impression nons
avoit d’abord le plus charmé dans
un ouvrage , sont aussi celles qui
nous lassent le plutôt, quand on nous
les oftre trop souvent , ou en trop
grand nombre. Mais il me suffit que
tous les arts nous en fournissTent des
expériences journalieres. Dans les
nouvelles peintures , par exemple ,
combien d’endroits plus brillans , 6c
plus sseuris , cjue dans les ancien-
nes ? Nous éprouvons néanmoins
tous les jours , qu’après nous avoir
éblouis au premier coup d’œil, no-

* Dc Orat. I.5. n.
loading ...