André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 37
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0045
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0045
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
svrleBeju. 37
thercher en toute choie le modus,
ou le point de la perfedion, Et il ne
doit plus , ce rne semble , resterlà*
dess'us le moindre doute.

Mais, dans ce soin même de cher-
cher le modus en tout, jusques dans
le beau , n’y a-t-il point encore un
modus à observer? C’estma derniere
question. Que dois-je y répondre ?

Si je dis qu’il y en a un, n’est~ce
pas autoriser la paresse humaine ,
qui n’a déja que trop de pente à se
relâcher sous le nom de modération?
Si je dis au contraire , que dans la
recherche de ce modus , qui, dans
les arts & dans les moeurs , consti-
tue l’excellent , il n’y a point de
jnodus à observer , n’est - ce pas dé-
sespérer l’amour du beau , en lui
proposant un travail sans fin pour
trouver un point de perfe&ion û
difficile à reconnoître ?
loading ...