André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 38
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0046
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0046
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
$8 E s s a I

En effet, Messieurs, quoïque je
sois bien éloigné de regarder ce
point d’excellence comme un point
mathématique & indivisible , où l’on
ne tient rien , si l’cn ne tient tout ;
quoique je convienne au contraire
de lui donner quelque latitude mo-
rale ; en un mot, quoique j’admette
plusieurs dégrés dans le beau même
accompli en son genre ; malgré cette
modification nécessaire , pour ne pas
outrer l’idée du modus , quelle esl
encore la difficulté de le bien saisir ,
soit dans les arts , soit dans les
mœurs ? Et avec la meilleure vo-
lonté du monde , à combien de mé-
prises ne sommes-nous pas tous les
jours exposés dans la pratique ? Je
veux suivre toute l’ardeur qui m’em-
porte vers le beau : elle m’enleve au-
desiùs du but. Je Ia veux tempérer ;
je demeure au-desfous, Si, pour me
loading ...