André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 40
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0048
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0048
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
40 E s s a i

Or, de cette difficulté , presqne
insurmontable, de saisir le vrai point
du modus dans le beau des arts ou
dans celui des mœurs , que devons-
nous conclure par rapport à notre
derniere question ? Tout considéré ,
ne vaut'il pas mieux risquer un peu
à favoriser la paresse humaine, que
de jetter Ies amateurs du beau dans
le désespoir ? Je crois donc qu’il y a
un modus à observer dans le soin
même que nous devons prendre
pour y atteindre. Je m’explique.

II faut chercher dans toutes Ies
especes de beau le milieu juste entre
le trop & Ie trop peu. On ne peut
en douter. Mais parce que c’est un
point où il n’est guères possible de
parvenir que par voie d’approxima-
îion,comme dans la Géometrie , à
Ja quadrature du cercle, nous disons
en même tems aue dansla corredtion

d’ua
loading ...