André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 41
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0049
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0049
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
svrleBeâu. 41
d’un ouvrage de Parr , &t dans Ia
pratique même de la vertu , il faut
sçavoir se contenter du point de
perfeftion qui nous en paroît le plus
proche. C’est la maxime des plus
grands maîtres dans la science du
beau , comme nous l’allons faire
voir.

Le fameux peintre d’AIexandre 9
Appelles , condamnoit hautement
ceux de son art qui, dans la cor-
reclion de leurs ouvrages, ne sentent
pas le point du beau 011 il faut dire t
c’est assez. Protogenes , disoit-il, ess:
admirable ; mais il ne peut rien ache-
ver : il tient toujours ie pinceau
d’une main , & l’éponge de Pautre.
II ajoûte sans cesse à ses tableaux,
ou il efface : il en fortifîe les traits ,
ou il les adoucit : il y retouche en-
core , & il ne finit rien à force de
youloir trop finir, C’est la destinée
Partie II, ~D

i - "â
loading ...