André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 46
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0054
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0054
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
4 6 E s s A 1

lante , qu’en les lisant chacun ss
croie capable d’en faire autant sans
peine , &C qu’il n’y ait que son expé-
rience qui le désabuse, par la diffi-
culté qu’il y a toujours à bien dire
les choses communes.

Ex noto sittum carmeti fequar, ut sibi quivis
Speret idem , fudet multiim, fruftràque laborct
ylusus idem : tantum feries , juncluraquepollet.

Si Ia sévérité Romaine admet Ia
maxime du modus dans la recherche
du beau dans les pieces d’esprit, on
peut bien juger que la liberté Fran-
çoise ne la rejette pas. C’est le sens
de ce bel endroit de Boileau , imité
d’Horace, mais toujours à sa ma-,
niere, en embellistant son modele.

Qui ne sçait se borner,ne sçut jamais écrire.

Souvent la peur d’un mal nous conduit
dans un pire.

Un vers étoit trop lâche, & vous le rendez
dur :

î’êvite d’être long, & je deviens obscur.
loading ...