André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 50
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0058
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0058
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
50 E s s a i

des gens ; dans la société particu-
üere, qui nous assemble en un corps
de nations sous les mêrnes loix ci-
viles ; dans les emplois , que nous y
occupons pour le service du public ;
dans une famille , où la Providence
nous a fait naître ; dans une com-
pagnie , où nous nous trouvons en-
gagés par nécessité, ou par choix ;
dans une iiaison d’amitié , ou de
bienséance, d’honneur , ou de Reli-
gion , de politique 3 ou d’intérêt ?
Dans toutes ces circonstances, com-
bien de vertus nécessaires, dont le
concours nous embarrasse à tous Ies
instans par mille apparences d’in-
compatibilité ?

II y a pourtantun point, oii elles
doivent toutes se réunir, & se prê-
ter , pour ainsidire, la main , com-
me des sœurs inséparables. Mais
dans une longue stsite cl’adions 3 ou
loading ...