André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 51
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0059
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0059
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
S U R L E B E A U. 51
meme quelquefois dans une seule ,
quel est l’esprit astez droit pour l’at-
traper toujours bien juste, ce point
de reunion de toutes les vertus ?
Quel est le cœur assez ferme pour
les retenir constamment , chacune
dans son territoire , sans souffrir
qu’elles débordent ? Sur-tout pour
les concilier les unes avec les autres
dans certaines conjomftures criti-
ques,oii elles semblent se combatre ;
la prudence avec la bonne foi , la
justice avecla démence, la grandeur
d’ame avecla modestie, la constance
avec la ssexibilité , ie zêle du bon
ordre avec la patience , le soin de
ses intérêts avec le désintéressement,
l’affeftion pour sa famille avec la
qualité de citoyen , ce qu’on appelle
honneur du corps avec l’équité, qui
ne fait acception depersonne ,
pour ne pas oublier un article , où

Eij
loading ...