André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 53
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0061
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0061
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
svè.leBèav.
usitetns dessiné pour agir, souveiît au
hazard de perdre l’occasion de bieri
fàire , sous prétexte d’un mieux, qui
ne se manifestera peut-être jamais.

C’est donc ici , je ne crains paS
de le dire , que le scrupule ne peut
être de saison. II faut dans Ies mœurs,
comme dans toutes les autres affaires
de Ia vie, sçavoir se fixer. La ma-
xime est indubitable. D’où je con-
tlus , que dans ces incertitudes en-
tre le bien 8c le mieux , nous n’avons
rien de mieux à faire , que d’imiter
les sages pilotes, quand ils sont en
pleine mer. Que font-ils , lorsque
dans un tems nébuleux, ils ne peu-
vent avoir des observations immé-
diates ponr se conduire pardémons-
tration? ils se conduisent par estime.
Ainsi , quand nous ne verrons plus
clairement le point précis de l’ac-
cord des vertus, nous nous conten-
Eiij
loading ...