André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 64
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0072
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0072
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
6 4 E s s a i

contre presque par-tout une moraîe
très pure , qui nous rend un témoi-
gnage sensible , que la philosophie,
ou si vous l’aimez mieux, la raison
consultée avec un esprit juste &C
avec un cœur droit, est dans la
doârine des moeurs naturellement
chrétienne. Tejlimonium animcz natu-
raliter chrifiianæ. * Entrons dans notre
su’et , &c accordez moi , s’il vous
plait, une attention favorable.

Toute la matiere du decorum se
peut réduire à trois questions :
i°.Quelleen estla véritable idée ?
2°. S’il y a une loi éternelle qui
nous en commande l’oblervation ,
comme un devoir de vertu ?

30. Combien ily en a d’especes , &
ce que chacune d’elles nous demande
par son propre caraciere ?

C’est l’ordre que nous allons suivre

? Tertul. Apclog.

pour
loading ...