André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 65
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0073
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0073
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
surleBeàu'. 6 5
pour nous conduire de vérités en
vérités, à la solution des plus impor-
tans problêmes de la vie civile.

Premierement quelle esi la véri-
table idée de ce qu’on appelle deco-
TiiJTi dans les mœurs ? II n’est rien
de si ordinaire que de la confon-
dre avec celle de l’honnête. Ciceron
lui-même avoue , que la distinûion
en est si subtile , qu’elle se trouve
plutôt dans la pensée , que dans la
ehose même : Decorum cogitatio/ie rna-
gis à virîute potefi , quàm re feparari.■
Mais si nous voulons prendre la peine'
d’approfondir un peu cesdeux idées,
nous y appercevrons des difteren-
ees , qui, pour être délicates , n’en
sont pas moins réelles. Je ne vous-
demande , Messieurs, que de vous
rendre un peu attentifs aux notions-
les plus communes, pour vous eif
faire convenir,

Part'u //, ¥

•1 I 1
loading ...