André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 71
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0079
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0079
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
S V R L E B E AU. 71
miere qui est la loi de l’honnête 9
est d' 'une obligation plus rigoureuse,
la seconde qui est la loi du decorum y
a un territoire beaucoup plus éten~
du ; & la raison en est manifeste.

II y a dans le commerce ordinairc
de la vie assez peu d’aftions qui
soient ’jvertueuses de leur nature ;
mais il n’en est point qui ne le puis-
sent devenir, & par conséquent que
nous ne devions rendre telles, en
les consacrant, pour ainsi dire, par
notre attention à y garder toutes
les bienséances , dont elles sont ca-
pables. Je ne dis pas ces bienséances
arbitraires , dont chaque peuple
s’estformé un cérémonial à sa mode :
je parle de ces bienséances essen-
tielles commandées à tous les hom-
mes par la voix de la nature , &
dont l’exafte 'observationfait leplus
beau spedacle de la l’ociété : elles
loading ...