André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 72
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0080
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0080
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
E S S A I

donnent de la grace aux vertus leï
plus austeres: elles rendent vertueu-
ses les astions les plus indifférentes:
elles couvrent même en partie l’hor-
reur des plus vicieuses , en y conser-
A'-ant jusques dans le vice un air de
relpeâ pour la vertu, C’est l’applica-
tion constante à les bien observer
dans sa conduite , qui fait propre-
ment ce qu’on appelie un honnête
homme : c’est au contraire l’igno-
rance , ou le mépris des égards
qu’elles nous prescrivent, qui fait
ce qu’on appelle d’un nom , qu’elles
me défendent de prononcer dans
une assemblée si respeflable. Mais
quiconque Ie méritera par l’indé-
cence de ses manieres, ou par l’in-
solence de ses procédés , peut bien
s’attendre quele public ne sera point
à son égard austi rél'ervé que je
dois i’être, Nous sommes dans Ie

monde.
loading ...