André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 94
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0102
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0102
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
$4 E s s A ï

sence du Monarque , les reïevefà
tout-à-conp au-dessus d’eux-mêmes*
Ils prendront à leur tour le ton de
maître : adorateurs à la Cour, ils
voudront se faire adorer dans Ies Pro-
vinces, & vengeront leur servitude
passée par celle où ils réduiront les
sujets de leur Souverain. C’est l’idée
ambitieuse qui a formé Ies Tryphons,.
îes Séjans , Ies Rufîins , les Eutro-
pes , tant de Ministres insoiens , qui
ont souvent décrié le regne des
meilleurs Princes. Dans Ies condi-
tions moyennes , on en usera de
même à proportron , chacun dans
l’étendue de sa sphere ; un premîer
Magistrat dans sa ville ; un Seigneur
dans son village ; un Maître dans sa
rnaison : & en général, il est évidenf
par l’expérience , que si l’on borne
son attention à l’rnégalité des rangs,,
sans confidérer l’égalité de Ia nature^
loading ...