André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 98
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0106
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0106
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
98 E s s a i

considérant d’aurre part, que dans Ie.
corps politique , le chef & les mem-
bres sont de même nature , ils ne
seront ni ssatteurs à la Cour , ni
îyrans dans les Provinces : ils sou-
tiendront par-tout l’hotîneur de l’hu-
manité. Enfin , ceux qu’on appelle
peuple , trouveront aussi dans la
réunion des deux mêmes idées , Ie
moyen de conserver Ie decorum qui
leur efl: propre. Ils prendront ûn air
hurnble & soumis par la vûe de leur
dépendance. Mais , pour peu qu’ils
veuillent considérer que ce qui est
commun à tous les hommes est plus
grand que ce quiles distingue dans
le rnonde , ils releveront bientôt
i’obscurité de Ieur condition par Ia
noblesse de leurs sentimens. La reli-
gion , Ia probité , l’honneur , sont
des ressources heureuses qu’ils au-
ronî toujours à la main pour se
loading ...