André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 102
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0110
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0110
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
2QZ E S S A I

conditions médiocres cette ressburce
naturelle contre le partage inégal ,
îoujours triste, cjuoique nécefîaire ,
des biens communs de la société ?
La seule chose que nous croyons
devoir leur demander , comme aussi
en général, à tous ceux qui embras-
sent dans le monde une profefîion
volontaire , c’est qu’ils y observent
certaines regles de bienséance : re-
gles de bienséance dans le choix de
l’état où l’on veut parvenir ; &
regtes de bienséance dans la ma-
niere de s’y comporter quand on
y est parvenu. Motivons notre de-
mande par des raisons sensibles.

Quoique vous entrepreniez, dit
un grand Philosophe 11 , mesurez-
vous d’abord avec vos entreprises.
Quidquid conabtris , te. Jimul, & ea 9
quœ paras , metire. C’est une regle de

? Seneijue , Di irâ., U 3- c. 7.
loading ...