André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 113
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0121
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0121
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
S U R LE B EAV'. I X 5’
Celles qui peuvent naître d’une ré-
putation établie de mérite ou de
vertu. Mais faudra-t-il acheverd’é-
puiser votre patience , pour épuiser,
mon sujet? Le dtcorum lui-même
ne me le permettroitpas : &, après;
en avoir posé tous les principes , je
crois devoir compter sur votre pé-
nétration pour toutes les conséquen-
ces qui s’en peuvent déduire natu-
rellement,

Une attention médiocre vous en
fera conclure sans peine les bien-
séances des divers âges de la vie,
On Ies peut rapporter à celles du
rang, ou de la naissance ; puisqu’en
effet la jeunesse , l’âge mûr &c la
vieillesse peuvent être considerés
comme les trois ordres naturels de
la société humaine. Vous en con-
cluerez sans doute, avec la même
facilité, les bienséançes du sang %

Pariie //, &
loading ...