André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 119
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0127
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0127
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
surleBeàv. 119
criptions du monde pour nous ere
saire sentir le pouvoir ; rnais pas
une seule définition pour nous err
expliquer la nature.

Cependant , Messieurs , comme
je ne trouve rien de meilleur dans
les Modernes , je commence par
vous exposer le tableau que la sça-
vante Ântiquité nous a laissé des
Graces. Les curieux d’antiques Ies
y verront sans doute avec plaisir r
& les plus indifférens conviendront
peut-être , que si les Anciens n’ont
pas pris la peine de nous les définir ,
du moins nous les ont-ils représen-
tées sous des images qui ne les défi-
gurent pas.

Le premier Auteur qui ait osé les
peindre un peu en grand , c’est Hé->
siode, dans sa Théogonie , qui est
un poëme allégorique sur la généa-
logie des Dieux. Après avoir décrit
loading ...