André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 122
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0130
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0130
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
'ïli E S S A ï

liques , il n’y avoit qu’à se demaîî-
der à soi - même , pourquoi chaque
chose y étoit mise , poury trouver
toute la philosophie des agrémens ?
Pourquoi fai.t - on les Graces d’une
îaille fîne & déliée ? .C’est que l’a-
grément consiste , non pas dans la
grandeur, ni même précisément dans
lâ rëgularité des traits , mais dans
kur finesse & leur délicatesse. Pour-
quoi se tiennent - elles par la main ?
C’est que les plus beLIes qualités ,
sans union entr’elles, ne font pas un
tout qui puisse long-tems nous plaire.
Pourquoi sont-elles toujours rian-
tes? C’efl: que rien de plus opposé
aux graces ,'qu’un air sombre. Mais,
pourquoi toujours jeunes ? Ce n’eû
pas pour exclure de leur empire Ies
autres âges de la vie humaine ; c’ess:
pour nous montrer qu’elles rajeu-
nissent tout par leur gaité natu/elle»
loading ...