André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 131
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0139
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0139
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
S U R L E È E A Üt t$i
diviseroient trop le coup d’oeil pousr
contenter pleinement la vûe. Esi’
quoi donc enfinferons-nous consifter'
Ie véritable agrément de l’arc en->
ciel ? Nous venons de l’insinuer.
Nous voyons tous- les arcs diver-
sement coîorés , qui le composent
réunis par des nuances délicates ,
qui joignent leurs couleurs sans les
confondre , & qui les distinguent
sans les séparer ; qui leur ressem-
blent astez pour faire avec elles un
côup a œil îimpîe , §£ aui en sonfc
afîez différentes pour faire un coup‘
d’oeil varié ; en un nios, des nuances-
qui Ieur donnent cette unité gra-
cieuse dans Iaquelle nous avons dit
ailleurs que réside la forme essen-
tielle du beau. Oui , Messieurs, j’en
appelle à tous les observateurs- at-
îentifs de l’arc-en-ciel : voilà levral
grincipe de son agrémenî, La vraie
loading ...