André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 141
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0149
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0149
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
S V R L E B EAU. 14V.
Uire des graces qu'il y a répandues „
dans son visage, dans son port, dans
ses manieres. II y en a un si grand.
nombre , qu’il faudra nous con-
tenter cl’en indiquer les principales.

Premierement, son visage seul ne
paroît-il pas formépour être le siége
de toutes les graces ? La sérénité
de son front, qui vous annonce un
abord facile : la douceur deses yeux,
qui vous promet un accueil favo-
rable : un entre-oeil vivant, qui s’é-
panouit à votre présence : lesouris
de sa bouche, qui prévient la pa-
role pour vous assurer du plaisir
qu’il a de vous voir : le tout enfermé
sous une enveloppe subtile & trans-
parente , qui vous découvre, com-
me au travers d’une gaze fine, tous
les sentimens de son ame. Nous n’y
voyons pas, il est vrai, autant de
çouleurs que dans nos parterres, ou
loading ...