André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 142
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0150
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0150
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
$4% È s s A i

sur le plumage de certains oiseaux i
du blanc & du rouge parsemés avec
art, en font tout le coloris. La raison
en est toute naturelle. Des couleurs
îrop mnltipliées en auroient banni
des graces beaucoup plus estimableSo'
îlfalloit, si j’ose ainsi dire , une toile
rase, ou légerement colorée , pour
recevoirà tout momentde nouvelles
teintes , selon les circonstances , &
pour en rendre les expressions plus
touchantes.

Son port n’est pas siïsceptible d’un
fi grand nombre d’agrémens que son
visage. Combien pourtant ne peut*
ïl point en avoir , quand on veut se
rendre attentif à profiter des dons
de la nature ? Car , qtie demande
un port gracieux, un maintien droit
sans affeftation , une attitude aisée,
une contenance gaie & modeste ,
*me démarchc serme sans pesanteur»
loading ...