André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 146
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0154
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0154
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
£46 E s s a i
pas fort gracieux. Je leur dirai donc
qu’il y a un remede plus sûr contre
les désagrémens extérieurs. C’efl: de
remplacer les graces du corps par
celles de l’efprit. Mais pour appli.
quer le remede, il en faut connoître
la nature. Entrons dans cette nou«
yelle carriere des graces.

Seconde Partie,
Des graces de l'Esprit.

Il y a des personnes qui font
paroître dans leurs discours une
maniere de penser , un sentiment,
un tour d’expression lî agréable, que
nous ne pouvons les entendre sans
être touchés de leurs paroles. C’est
en général ce que nous appellons
graces de L’esprit. Des beautés , ou
plutôt des agrémens du discours ,
qui non-.seulem.ent nous plaisent par
îe sens des paroles , mais qui nous
loading ...