André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 150
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0158
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0158
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
150 'E S S A t

sont les matieres, oii les sciences
qui en sont susceptibles. Trois ques-
tions importantes que nous allons
tâcher de résoudre , ou du moins
de les mettre en état d’être résolues
par des esprits attentifs.

Pour décider la premiere, je vous
prie , Messieurs , de vous rappeller
le tableau des graces. II y en atrois
dont les noms symbolicpies signifîent
brillant, douceur, vivacité : qui se
tiennent toutes par la main : tou-
jours riantes , jeunes & vierges %
décemment vêtues ; simplement „
mais avec élégance ; en robe traî-
nante, legère, ôc d’une étoffe un
peu diaphane.

C’est une énigme qae nous avons
déja expliquée en géneral. II est ici
question d’en appliquer tous les sym-
boles aux ouvrages d’elprit en par-
ticulier, Pourquoi trois graces i pow
loading ...