André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 156
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0164
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0164
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
E s $ a î

contrainte , nombreuse , coulanté^
ornée , souple , tendre , mais sans
tomber dans l’infamie d’une mollesse
effeminée : Lege Ciceronem : compojitio
ejus una ejl , pedem fervat , curata ,
lenta , & fine infamiâ mollis. II ne
manqueroit rien à ce portrait des
graces oratoires , ss l’Auteur y avoit
ajouté le facetum d’Horace , qui,
dans toute son étendue , convient
mieux à Cicéron qu’àVirgile.

Mais il faut pardonner cet oubii
à Seneque en faveur d’une autre
espece de graces , dont il a reconnu
la nécessité dans la composition , 8e
qui me paroît, je l’avoue , la plus
belle des graces de l’esprit : C’est Ia
justesse. Mais quoi ! cette justefîe
que nous abandonnons si volontiers
aux Mathématiques pour en dispen-
ser tous les autres genres d’écrire ?
Oui, Messieurs , je tiens lajustefîe
loading ...