André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 169
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0177
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0177
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
S V R L E B E A ü. 169
quoi citer les Disciples, quand nous
avons le Maître à produire en té-
moignage ? C’est lui dont il a été
dit , que la grace étoit répandue
sur ses levres. Iinages, sentimens,
mœurs aimables , combien d’agré-
mens divins dans tous ses discours?
On Ies alloit entendre jusques dans
les déserts : on s’y récrioit, que
jamais mortel n’avoit parlé de la?
sorte ; en un mot, on étoit ravi en
admiration des paroles de grace ,
qui sortoient de sa bouche : Mira-
bantur omnes in verbis gratice, qucz
procedebant de ore ipjius *.

Enfin, que dirons nous des Ma-
thématiques, dont on asiure depuis
si long - tems, qu’elles se refusent
aux ornemens du discours ? On en a
même fait une espece de Proverbe ;

Ornari res ipfa negat, contenta doceri.

* Luc 4. il.

Partie II, jP
loading ...