André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 172
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0180
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0180
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
ï ji £ s s a i
les principes les plus profoncls de
sa Fhysique , ses Météores, &. ses
Tourbillons même, des images les
plus gracieuses. Le Pere Pardies
îious a donné des élémens de Géo-
métrie & de Statique, d’une élé-
gance qui ne le cede guéres à celle
de Vaugelas. LeMarquis de l’Hôpi-
tal, daris la Géométrie la plus su-
blime, nous montre dans son fiyle
net & concis, toute la bonne grace
d’un bel esprit de aualiîé. Le bril-
lant Fontenelle a trouvé le moyen
d’y mêier son enjoûment, & de
rendre les Mathématiques , non-seu-
lementgaies, mais riantes. Com-
bien d’autres preuves de fait ne
pourrions -nous pas citer , que ces
belles sciences ne sont pas si austé-
res, qu’elles se refusent aux graces
du dilcours ? Mais il est tems dg
finir.
loading ...