André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 179
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0187
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0187
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
'$ 1/ R L E B E A Ü. Is$
Vertu , dans l’idée du beau suprême
qui la rappelle à l’ordre ÿ &£ dons
l’amour ne peut jamais s’éteindre
entierement dans une ame raison»
nable.

C’est Ie systême de Platon sur la
nature de la volonté. II y admet
deux amours naturels qui en sont,
pour ainsi dire, les deux forces mou»
vantes. Et nous n’avons qu’à ren-«
trer dans notre coeur avec la même
attention, pour les y trouver, com«
melui, avec la même certitude.

L’existence de l’amour du beau *
dans tous les hornmes étant donc
supposée , comrne un fait notoire 9-
je me borne aux seules questions
qui peuvent soufFrir quelque diffi-
culté.

tc. Quelie est son origîne, otl
!e tems de sa naissançe dans notr©
cceur l
loading ...