André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 183
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0191
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0191
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
S V R L E B E A V, ï§!
ÿions déjà au travers qu’il y a çl’au-?
tres biens que ceux du corps. La
vérité commençoit à nous plaire,
La beauté d’un ouvrage de l’art,
ou de la nature, nous rendoit at-
tentifs. Un beau trait d’histoire nous
remplissoit d’admiration. Une belle
pensée nous frappoit. Un beau sen?
timent nous touchoit. La prudence
qui prévoit les périls , le courage
qui les surmonte, Ia justice qui rend
à chacun le sten, la générostté qui
se dépoixille du sten pour en gratifier
les autres, nous parurent djès-lors,
non - seulement dcs vertus estima-?
bles, mais aimables & désirables.

Permettez - moi ici , Messîeurs j
d’en attester vctre mémoire : n’est-
ce pas ainsi que vous sentîtes autre-
fois l’amour du beau naître dans
votre cœur avec la raison? Ou si
l’époque de sa naissançe vous paroît
loading ...