André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 184
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0192
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0192
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
*84 E s s a ï
trop éloignée pour vous en souve-
nir distmûemenr, j’en appelle à l’ex*
périence que les enfans nous don-
nent tous les jours occasion de faire.
L’amour du beau , comme la raison,
peut naître dans les uns plutôt, dans
Ies autres plus tard : mais il ess; cer-
tain que nous le voyons toujours
né avec eile ; &c, si vous en doutiez,
la preuve en seroit facile.

Prenez un enfant d’un es rit un
peu ouvert ; présentez-lui quelque
belle idée proportionnée à son in-
îelligence ; montrez-Iui, par exem-
ple, un beau portrait ; faites - lui
entendre un bel air de musique ;
racontez-lui une belie histoire pleine
de sentimens nobles, ou de faits
merveilleux. Quelle sera d’abord son
attention ? Malgré sa légéreté natu-
relle, il devient immobile. II re-
garde ; il écoute i il s’applique tout

entier
loading ...