André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 189
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0197
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0197
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
S V K L E B EA Û. s 8$
l’éducation fait tout jusqu’à l’idée
même du beau dans les arts 6c dans-
Ies mœurs. Prétention insensée y
dont nous avons ai-lleurs démontré
le ridicule. II y en a d’autres un
peu moins déraisonnables , qui veu-
lent bien admettre que l’idée du
beau est infuse , & l’amour , qui
nous y porte , naturel. Mais ils sou-
tiennent en même-tems , que Fédu-
cation est Ia seule cause qui nous
détermine à préférer une espece de
heau , particuliere à une autre».
Pourquoi chaque nation a-t-elle sa
science ou sa vertu favorite? Les
Italiens, Ia Musique , Ia Peinture ,
la politique ; les François , la poli-
tesse, la valeur, le bon air & la
bonne grace les Espagnols & les
Portugais, la magnificence , & Ia
gravité ; les Allemands, l’art milir.
taire ? les HolIandois? l§s arts pacij
loading ...