André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 222
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0230
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0230
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
'■%!% È S S A I

ou du moins, la plus utiîe qui ail
été faite en Géometrie depuis sa
naissance. II inventa la docirine des
centres de gravité , celle des corps
qui nagent sur des ssuides , la vis ad-
mirable qui porte encore son nom *
& îant d’axitres machines surprenam
îes qui le rendirent si formidable aux
Romains pendant le liége de Syra-
cuse. Diophante d’Alexandrie jetta
les premiers fondemens de l’Algebre»
L’amour. du beau Mathématique fit
prendre à Hipparque un vol encore
plus élevé : ii porta la Géometrie
jusques dans le ciel. Eudoxe en drefîa
la premiere carte -, le fameux
Eratofîhenes tira des afîres la pre-
miere mesure de ia terre qui ait été
prise mathématiquement. '

Après avoir fait justice aux Àn-
ciens , faisons-là aussi aux Modernes»
Depuis quelques siecles} combiera
loading ...