André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 223
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0231
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0231
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
& V R L E B EA u. 22$'
î’amour du beau Mathématique n’a-
t-il point produit de nouvelles dé-
couvertes ? L’ingénieux Copernic a
trouvé un nouveau systêrrie pour dis-
siper les ténebres de l’ancienne As-
tronomie ; Galilée , un nouveau
ciel St de nouveaux astres pour eri
étendre la connoifî'ance ; Képler ,
de nouvelles regles pour en calculer
les mouvemens ; DesGartes , une
Géométrie &c uns Algebre nouvelles,
pour faciliter Ia solution des problê-
mes ; Cavalerius Sc Wallis , Ianou-
velle science de sinfini, que les An-
ciens n’avoient fait qu’entrevoir de
loin. Les deux Cassini ont entrepris
avec succès de surpasser tous les
Astronomes de l’Antiquité. Le pere
l’emporte infiniment sur Hipparque,
dans ses tables astronomiques ; & Ie
sils, sur Eratosthenes, dans samesure
de la terre. Enfin, dans la Mécha-

Tiy
loading ...