André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 230
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0238
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0238
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
à30 E s s 'a z
qui n’avoit point fait le serment mi«>
litaire , de combattre Ies ennemis.
Et après Ia viètoire , comment Ies
îoix Romaines vouloient-elles que
Fon traitât les vaincus ? Souvent en
citoyens ; toujours en hommes. Les
Généraux vainqueurs devenoient à
Rome Ies patrons des peuples vain-
cus , dont ils prenoient même quel-
quefois le nom pour s’en déclarer
publiquement les protedeurs.

Or , si Ia loi de i’humanité géné-
rale avoit tant de pouvoir sur Ies
Romains ; combien plus celle du
sang , qui parle toujours bien plus
haut ? Vous en jugerezpar un exem-
ple choisi entre mille autres,

Le brave Coriolan , qui avoit
sauvé sa patrie dans la guerre des
Volsques , exilé par l’ingratitude de
ses citoyens , s’abandonne à sonres-
sentiment : il marche à Rome à la
loading ...