André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 231
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0239
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0239
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
'svîileBeav. 13*
tê£e de çes mêmes peuples , bat les
Romains , poursuit sa viûoire , as-
siége la ville : il est tout prêt de 1$
prendre & de l’abandonner au pil-
lage. Les Romains, au désespoir ^
lui envoient ses amis pour calmer
sa colere : point d’audience. On lui
envoie des Ambassadeurs : point de
graces à espérer. On lui envoie les
Prêtres & les Pontifes : les Dieuxde
Rome ne sont plus les miens, Qui
pourra donc sséchir ce coeur indomp»;
table ? On lui envoie sa mere , l’il-
lustre Vetturie. Après l’avoir écou-
tée : ma Mere , lui dit-il, vous rne
demandez ma mort : elle est inévi-
table , si j’offense mon armée en vous
accordant la paix: mais vous m’avez
donné la vie ; allezdireauxRomains
qu’ils vous doivent leur salut. Sa pré»
distion fut accomplie : mais il mou-
rut content de n’ayoir pû être désar-
loading ...