André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 235
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0243
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0243
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
surleBeau. 2.3 5
3e l’homme devoit être celle de lui-
même (a) : Vince animum : c’étoit son
mot ; & nous en allons voir les effets.

Vainqueur en Espagne des Car-
thaginois, on Iui amene une jeune
prisonniere, qui étoit fiancée à un
Seigneur du pays. Déjà maître de
lui-même à l’âge de vingt - quatre
ans, il refuse de la voir, de peur,
dit Florus , de blesser sa pudeur par
un seul regard : (b) Ne quid de virgini'
tatis siore vel oculis delibajfe videretur.
II est vrai qu’il en reçut Ia rançon ;
mais ce ne fut que pour augmenter
sa dot, & pour Ia rendre plus chere
à son époux par ce nouvel agré-
ment. Les peuples d’Espagne char-
més de sa vertu , lui donnent publi-
quement le titre de Roi. II le rejette ,
(c) Content, leur dit-il, de le porter

(a) Tit. Liv. Dc bcll. Pun. I. io.
loading ...