André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 240
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0248
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0248
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
3,40 E s È A I

barbarié ; & votis sçavez qu’Â-
îexandre * en trouva parmi les
Scythes mêmes : l’amour de l’ordre
est un fen aîlumé dans nos cœurs
par un souffle divirt ; nulle autre
force ne le pourra jamais éteindre.
Envain les hommes soulevent con-
tre lui les pasîions les plus violen-
ses. II en restera toujours quelques
étincelles au fond de leur ame ; Ô£
souvent il ne faudra qti’une étin-
celîe pour le rallumer tout-à coup
avec éclat ; du moins par des a&es
passagcrs de vertus béroïques :
semblables à ces ssammes subites
qui sortent par intervalle des cettr
dres d’un embrasement mal éteint.
C’est une barriere que la Provi-
dence a opposée dans tous les sié-
cles au progrès de la corruption»
Dieu a Iaissé les peuples s’égarer

* QHiint. Curt. I, 7.
loading ...