André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 266
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0274
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0274
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
2.66 E s sa i

table , en nous criant comrae à des
troupes mercénaires : Servez moi ;
je vous payerai comptant : l’amour
de l’honnête enfin , en nous piquant
d’honneur par la noblesse des idées
dont i! nous éleve l’ame ; & l’amour
du bien déleûable , en nous inté-
ressantpar !a douceur dessensations »
dont il nous remplit , ou dont il
nous amuse. Peut-on , dis-je , ren-
trer de bonne foi dans son coeur sans
reconnoître d’abord cette premiere
vérité ? Faut-il inême y entrer bien
avant, pour en découvrir la preuve
dans les combats cruels que nous
éprouvons sans cesse entre Ia raison
& le sentiment? Quelques anciens
Philosophes avoient conciu de cette
guerre intessine , qu’il y a dans l’hom-
me deux ames ennemies ; l’une di-
vine , & L’autre animale. Mais il fai-
loit donc aussi en admettre une troi-
loading ...