André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 270
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0278
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0278
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
E S S A T

Je conclus que c’est à l’amour d€
l’honnête à déterminer l’amour du
bien déle&able dans ses opérations ,
& non pas à l’amour du bien dé-
leûable à déterminer dans les sien-
nes l’amour de i’honnête. Or, Mes-
sieurs , dites - moi : comment l’a-
môur de l’honnête pourra -1 - il dé-
îerminer l’amour du bien déleda-
ble, sans avoir queique aftion quien
soit indépendante ? Comment pour-
ra-t-il le diriger , sans avoir laforce
<le l’adresiser au but oii ii doit tendre }
Comment pourra-t-il le guider, sans
marcher devant iui pour l’éciairer
dans sa route ? Comment pourra-t-il
le gouverner sans lui donner la loi
pour le soumettre à l’ordre ? Com-
ment pourra t-illeréglerdans sa mar-
che, sans prendre sur lui un empire qui
le tiennedans le devoir 6c dans la su-
bordination que prescrit la nature }
loading ...