André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 273
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0281
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0281
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
'$ U R LE S EAts. 2.71
:ÿous donnez à la vertu , d’être ,
pour ainsi dire , la maîtresse-d’hôtel
de la volupté, pour goûter avant
elle tous les mêts qu’on lùi sert, de
peur qu’elle ne s’empoisonne ! Egre.«
giurn fmè virtutis ojsicium voluptateî
prceguflare ! Que vous êtes sür-tout
admirables dansl’ordonnance de vo-
tre systême ! Vous piacez la volupté
à la tête, pour obéir ; & la vertu à
la queue , pour commander : Vos à
tergo ponitis quod imperat. C’est bien
entendre l’ordre niilitaire ! Mais il
y a toujours une petite diflxculté qui
m’embarraste. Comment îa vertn
pour a-t-eüe régir la volupté , Ia
guider , la conduire, si elle n’en est
que la suivante ? Quomodo virtus vo~
luptattm reget , quarn fequetur ? Ne
pourroit on pas, Messxeurs , faire à
peu près !e mêtne reproche de con-
tradi&ion à ces Philosophes de nos
loading ...