André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 276
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0284
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0284
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
&'7® £ s s a t

En quelsens raisonnablepOiirra-f-Oiï
dire véritablement que l’on sacrific
le bien déleâable au bien honnête ,
sil’ ’amour qu’on a pour l’honnête ne
peut être déterminé que par le dé-
leâable ? J’avoue que dans cette
hypothèse on pourra immoler un
plaisir à un autre plaisir ; le plaisir
-des sens au plaisir de Fesprit , le
brillant de la fortune à la réputa-
îion d’hommè d’honneur, la gloire
des emplois du monde au repos
de la solitude. On pourra même,
si Pon vetit , sacrifîer Ies douceurs
d’une pasîion agréable à celles d’un
devoir où, par les circonfiances , on
Irouvera plus d’agrément : c’eft-à.
dire, en un mot, qu’on pourra sa-
crifier un bien sensible qui déledte
moins , à un bien raisonnable qui
déledfe plus. Mais je demande , si
ç’est-là véritablement sacrifier ie
loading ...