André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 283
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0291
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0291
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
surleBea v: 2.83

fcitude au bien, qui les rend sinoa
invincibles, du moins assez difficiles
à vaincre, pour lessoutenir quelques
momens contre les attaques de l’in-
constance 011 de la foiblesse hu«
maine.

Or, Messieurs , peut-on nous re-;
fuser, du moins quelques momens 9
quelques aftes passagers de pure ver^
tu, sans démentir toutes les hifloi-
res saintes & prophanes , sans dé-
mentir même tant d’histoires vi-
vantes , que nous avons devant les
yeux ? Nous n’ignorons pas, disoit
le Prince des Phiiosophes Romains *
en traitant le même sujet, contre
les Epicuriens , que la plupart des
hommes ne sont fideles à la vertu 3
qu’autant qu’ils y trouvent leur in-
térêt ou leur plailir : mais , malgré
le désordre général, nous voyons

A a ij

* Cic. Di Finibus, l, i.
loading ...