André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 287
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0295
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0295
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
S U R l È B E AVÏ %tf
peut nous plaire par sa bonté î i!
peut nons plaire par l’union de
i’une & de l’autre. Voilà bien des
ügnifîcations dans un seui mot , où
l’on n’en supposoit qu’une seule.

Qu’est-ce que nous entendons par
faire plaistr ? C’est produire dans
notre ame une modifïcation délec»
table, touchante, satisfaisante. Mais
û nous y prenons bien garde, notre
expérience nous apprend que cette
modifîcation déleftable peut , ou
•précéder la vûe claire & distinffe
des perfeûions de l’objet, qui nous
fait plaisir, ou accompagner cette
vûe, ou la suivre, Voilà bien des
manieres çle nous faire plaisir, que
•l’on n.e distinguoit pas. On avoit ses
araisons. Mais nous en avons d’au-
•tres pour ne les pas confondre. La
vérité ne craint pas la lumiere. Ee«
trons dans le détail.
loading ...