André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 299
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0307
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0307
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
S V R L E B EAV. 2.99
àfaire aujourd’hui un dernier effort
pour défendre la cause de l’amour
désintéressé. II faut, s’il est possîble,
forcer le cœur humain à Ie recon-
noître pour son premier Roi. Nous
avons exposé dans le Discours pré-
cédent Ies preuves direéfes qui lui
en assurent le titre. Elles me pa-
roiss'ent démonstratives pour tous
les esprits capables d’une attention
sérieuse 8c un peu suivie. Mais com-
me nous n’avons pas toujours affaire
à ces (ortes d’esprits, qm sontassez
rares , nous avons cru devoir, pour
établir la vérité en toute manieres
chercher des raisons qui fussent à
la portée la p!us commune. Les An-
ciens Philosophes, qui ont com-
battu l’amour intéressé d’Epicure ,
en ont trouvé de péremptoires dans
les conséquences absurdes qui sui-
voient manifestement de son opi-
loading ...