André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 301
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0309
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0309
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
SVRLeBeâV. 30(5
âmours particuliers, que s’ensuit-iJ
de là ? &c à quoi se réduira parmi
nous le beau nom de vertu } N’esl-
il pas vilible qu’elle ne consistera
plus que dans la préférence rai.
sonnée que nous donnerons à un
plaisir sur un autre : au plaisir , par
exemple , que nous causera un objet
spirituel sur celui que nous pre-
sente un objet sensible ? II n’y aura
donc que le plaisir que nous ai-
merons pour lui-même. Tout Ieres-
te sans lui nous sera très-indifFérent#
Le vrai, le décent, l’ordre, ce qu’on
appelle honnête , ou beau dans les
mœurs , n’aura point de privilege ;
& il faudra pour se rendre aimable,
qu’il nous donne du plaisir , ou qu’il
nous en promette : c’est - à - dire ,
comme parle un Auteur moderne ,
que lc goàt du bien, ou du moins
son avant-goût fenjible, sera par né-
loading ...