André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 303
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0311
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0311
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
S V R L E B EAU. 305
servé les principaux traits. II y re-
présentoit la Volupté avec ses plus
beaux atours, assise nonchalamment
comme une Reine sur son trône , le
diadême en tête , le sceptre à la
main , & autour d’elle , toutes Ies
Vertus rangées , pour la servir au
premier ordre. La Prudence étoit
préposée au choix des plaisirs : la
Force faisoit la garde , pour empê-
cher la douleur de les venir trou-
bler : la Tempérance les assaiionnoit
par une modération délicieuse : Ia
Justice en regloit l’ordonnance , en
assignant à chaque plaisir son tems
& son lieu : elles sembloient toutes
lui déclarer , autant qu’une décla-
ration se peut faire en peinture ,
qu’elles étoient ravies de n’avoir
d’autre emploi au monde que de la
servir. Je croirois pourtant,s’iIétoit
permis de contredire les Peintres,
loading ...