André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 306
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0314
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0314
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
jc6 E s s A 1
ressés, nous ne cacherons tous, quoï-
que nous en diûons, que des ames
vénales & mercénaires , ou, si vous
me permettez ce terme , des cœurs
à vendre au pîus offrant ; ou , si
cette expression vous paroît encore
trop odieuse , des amis de table ,
dont l’ardeur ne dure qu’autant que
le festin. L’intérêt nous avoit unis ;
i’intérêt nous désunira : le plaisip
nous avoit assemblés ; Ie plaisir nous
dispersera chacun du côté où il en
trouvera davantage. Les Poëtes ont
donné des aîles à l’Amour : il faudra
désormais en donner auffi à l’Amitié,
puisqu’elle n’aura , comme lui, d’au-
tre lien qu’un plaisir volage , ou un
intérêt sujet à tous les caprices de
la fortnne. L’Histoire aura beau nous
vanter ces illustres couples d’amis
donr elle nous a conservé les noms ;
un Jonathas, qui aima David jusquà
loading ...